Alors que les bleus brillent aux championnats du Monde à Oslo, Marie-Laure Brunet, championne du Monde et médaillée Olympique, sollicitée par le CNOSF pour épauler les jeunes athlètes lors des Jeux Olympiques de la jeunesse, nous livre son expérience.

Un texte dédié à tous les membres de l’AISF, le partage d’expérience est aussi une mission de l’AISF … Merci Marie-Laure!


Focus sur la Norvège!

La deuxième édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse s’est déroulée du 12 au 21 février dans ce haut lieu de l’Olympisme, au même endroit où la flamme avait été allumée en 1994.

Cet événement a rassemblé 1100 athlètes venus de 70 pays.

La délégation française composée de 32 bleuets a décroché 6 médailles dont deux titres Olympiques, sous les yeux de Vincent Defrasne leur chef de mission. Pour plus de détailles sur les résultats: 

http://espritbleu.franceolympique.com/espritbleu/compet/rank-17604.php

Mon ami et ancien coéquipier Vincent ainsi que le CNOSF, m’ont sollicité afin que je passe quelques jours en immersion au sein de la délégation française. L’objectif étant d’être au contact des jeunes athlètes français afin de favoriser le partage d’expérience. C’est tout naturellement que j’ai accepté. Voir article suivant:

http://espritbleu.franceolympique.com/espritbleu/actus/5818-marie-laure-brunet–cest-bien-fait.html

Après un vol Paris-Oslo, et deux heures de train à contempler la nature Norvégienne que je connais pourtant bien et qui m’émerveille toujours autant, je suis arrivée à Lillehammer le jeudi 18 février dans l’après-midi.

C’était ma première fois dans cette ville, et j’étais heureuse de découvrir ce lieu qui a vu de grands champions atteindre leur sommet. Je pense aux deux relais de biathlon hommes et femmes médaillés de bronze, dans lesquels mon entraineur de toujours, ThierryDusser a oeuvré, à Edgar (également présent aux jeux JOJE) qui y a remporté sa troisième médaille Olympique… Tout ça pour vous dire que j’avais la sensation d’être une gamine qui débarque au pays du ski, des étoiles plein les yeux.

“Vino” (Vincent pour les intimes!) est venu me récupérer, et la première chose qu’il m’a dit ressemblait à ça: “Et Marie, tu ne me souhaites même pas un bon anniversaire…” A cet instant j’ai pensé qu’il voulait m’embrouiller l’esprit, puisque je sais qu’il est du mois de mars et non de février. La vérité c’est que ça faisait dix ans jour pour jour qu’il était devenu champion Olympique face au monstre Norvégien de la discipline, un certain Ole Bjorndalen. Comme la vie est bien faite, Dudu (Christian Dumont) qui était son entraîneur à l’époque, était aussi à Lillehammer pour encadrer les jeunes biathlètes français.

C’est donc dans la joie des retrouvailles que j’ai débarqué au village olympique. J’ai tout de suite senti qu’une bonne ambiance régnait au sein de la délégation. Dans le chalet qui abritait les kinés, le médecin, des entraîneurs et l’équipe du CNOSF. Les athlètes passaient régulièrement pour faire un “coucou”… C’était en définitive le QG de la France. Un point stratégique pour que je puisse rencontrer le plus grand nombre de jeunes.

Ce que j’ai particulièrement aimé dans cet événement c’est la qualité de l’organisation. J’ai eu la sensation d’être dans des “JO modèle réduit”. L’esprit de transmission, de pédagogie était très fort. C’est pourquoi de nombreux ateliers dédiés aux athlètes et aux entraineurs ont été mis en place à proximité du restaurent pendant la quinzaine.

C’est dans ce même espace que nous avons organisé un partage d’expérience plus formel. Nous étions quatre athlètes, Jean-Philippe Gatien, Malia Metella et Victoria Ravva. Chacun avec nos mots, avec notre regard sur ce qu’a été notre carrière, nous avons tenté de communiquer à ces futurs grands champions comment peut être vécue une carrière d’athlètes de haut niveau.

Bâtir son projet personnel, être audacieux et créatif, le travail et la rigueur, le respect… autant de valeurs partagées par tous.

Mon dernier conseil a été “il y a plusieurs chemins pour arriver au sommet, choisissez le vôtre et regardez devant. Soyez maître de votre projet”

J’ai aimé cette parenthèse de quatre jours. J’ai aimé sentir cette dynamique véhiculée par les jeunes plein d’envie et d’ambitions. Je ne suis plus en activité sportive à proprement parlé, mais comme vous tous je suis passionnée. Je trouve essentiel de donner un peu de mon temps à ces jeunes qui osent rêver, tout comme d’anciens grands champions l’ont fait avec moi.

J’ai hâte de voir ces ados à la TV dans quelques années. Un jour eux aussi auront leur place dans notre belle famille des membres de l’AISF.

Dans quatre ans c’est chez nos amis Suisse, à Lausanne, que se dérouleront les 3ème Jeux Olympique de la Jeunesse d’hiver.

En attendant d’organiser une journée AISF là bas, Je vous souhaite à tous une belle fin d’hiver. Nous avons encore de bonnes journées de glisse devant nous, sur les planches ou devant nos écrans, à vibrer au rythme des succès français

Je vous embrasse bien

Sportivement

Marie-Laure Brunet